Home > Taxe crypto > Belgium Taxes (French)
Commencer le trading avec eToro

Taxes sur les crypto-monnaies en Belgique

En règle générale, les personnes physiques sont soumises à l'impôt sur leurs revenus mondiaux si elles sont considérées comme des résidents en Belgique. La législation fiscale belge prévoit les quatre catégories suivantes de revenus imposables :

  • Revenu gagné, y compris revenu d'emploi, ou bien les jetons de présence
  • Revenu d'un travail indépendant, revenu d'entreprise et issu de la retraite
  • Revenus immobiliers
  • Revenus de placement, y compris les dividendes, les intérêts et les commissions reçues
  • Autres recettes diverses

La législation fiscale belge relative à la fiscalité des crypto-monnaies est assez limitée. Le Service des décisions anticipées (SDA) a publié une note qui précise que: «Les investissements en crypto-monnaies sont généralement de nature spéculative et les revenus qui en résultent doivent donc être traités comme des revenus divers».

Cela ne signifie pas que tous ceux qui gagnent un revenu grâce aux actifs cryptographiques sont imposés. L'utilisation du terme «généralement» implique que certains investissements peuvent être considérés comme non spéculatifs. En termes de décision, "une décision par laquelle le SPF Finances détermine comment les lois fiscales s'appliqueront à une situation ou une transaction spécifique qui n'a pas encore produit d'effets fiscaux".

Quelles taxes s'appliquent ?

En règle générale, les plus-values ne sont pas imposables pour les particuliers en Belgique si elles ne sont pas utilisées à des fins commerciales.

Règlement sur les crypto-taxes en Belgique

Cependant, il existe des exceptions à l'exonération générale pour certains types de gains en capital qui comprennent les gains en capital provenant d'activités spéculatives. Une plus-value est considérée comme spéculative si l'investisseur prend un risque significatif lors de l'acquisition et a l'intention de réaliser des gains significatifs dès le début de l'acquisition.

L'Inspection spéciale des impôts (STI) a déclaré que les plus-values résultant de transactions spéculatives d'actifs cryptographiques sont soumises à l'impôt. Par conséquent, lorsqu'un investisseur individuel réalise un gain sur une opération spéculative, le gain réalisé sera assujetti à l'impôt au taux de 33%. Les résidents de Belgique sont également soumis aux taxes communales. Les impôts communaux sont prélevés à des taux variant de 0% à 9% de l'impôt sur le revenu dû. Si la plus-value provient d'un investissement non spéculatif et non considéré comme une activité professionnelle, les plus-values ne seront pas soumises à l'impôt.

Lorsqu'un investisseur individuel réalise un gain sur une transaction d'actifs cryptographiques qui est considéré comme un revenu professionnel, le gain réalisé sera soumis à un impôt à des taux progressifs, allant de 25% à 50%. Si le gain est réalisé par une société qui est normalement soumise à l'impôt sur les sociétés au taux en vigueur de 25%, les gains sur les transactions d'actifs cryptographiques seront également inclus dans les bénéfices imposables et les pertes seront déductibles.

Activités de minage

Les traders professionnels ou "mineurs de Bitcoin" doivent déclarer leurs bénéfices sous la section XVII, sous le code 1600/2600. Ici aussi, les frais professionnels peuvent être déclarés, mais devant le code 1606/2606.

ICO et Airdrops

La classification des actifs cryptographiques en tant que «sécurité» ou «utilitaire» peut également avoir des implications sur son traitement comptable et fiscal. Dans le cas de la société émettrice, le traitement comptable est très dépendant des circonstances individuelles de la transaction. Les actifs cryptographiques peuvent être classés, en fonction des droits transférés, en tant que passif ou provision, capitaux propres ou dette ou revenu - selon la classification, le traitement fiscal est différent (à la fois l'impôt sur le revenu et la TVA).

Combien d'impôts devez-vous payer sur les crypto-monnaies en Belgique?

Les contribuables peuvent être passibles d'une amende et d'arriérés d'impôts pour ne pas avoir déclaré et payé leurs impôts (ou dans les cas où les autorités fiscales ne sont pas d'accord avec la manière dont le contribuable a traité l'opération).

Un contribuable peut demander une décision préventive (contraignante) afin de confirmer son traitement fiscal personnel. Lorsque les investisseurs belges d'actifs cryptographiques réalisent des gains sur leurs transactions, l'impôt à payer dépendra de la classification des gains réalisés, comme indiqué ci-dessous.

1. Les gains considérés comme revenus professionnels sont soumis au barème progressif :

  • 0 € à 13540 € = 25%
  • De 13541 € à 23900 € = 40%
  • 23901 € à 41360 € = 45%
  • Plus de 41361 € = 50%

2. Plus-values en capital considérées comme des revenus spéculatifs :

  • Les gains seront soumis à un impôt de 33% et ces gains doivent être déclarés sous «revenus divers» sur les déclarations de revenus. Les gains seront également soumis à des impôts communaux prélevés à des taux allant de 0% à 9% de l'impôt sur le revenu dû.

3. Plus-values qui ne sont pas considérées comme des revenus spéculatifs ou professionnels :

  • Ces plus-values seront exonérées d'impôt.

Impôts indirects

Taxe sur la valeur ajoutée (TVA)

La Belgique n'a pas prescrit de loi spécifique sur la TVA ou d'orientation sur le traitement TVA des actifs cryptographiques, de sorte que la seule orientation disponible à ce sujet est la décision de la Cour européenne de justice (CJCE). Cela a statué que l'échange de monnaie fiduciaire contre des unités de crypto-monnaie - et vice versa - constitue un processus exonéré de TVA. Il n'y a donc pas de TVA à payer sur les achats et ventes d'actifs cryptographiques en Belgique.

Droit de timbre (Stamp Duty)

Aucune taxe de transfert n'est payable en Belgique sur les crypto-monnaies.

Sur quels formulaires fiscaux déclarez-vous vos crypto-monnaies ?

L'année fiscale belge va du 1er janvier au 31 décembre. La déclaration de revenus pour l'année de revenu doit être soumise l'année suivante. Ceux qui investissent «de bonne foi» ne doivent pas déclarer les plus-values sur les actifs cryptographiques; à la place, les spéculateurs doivent les déclarer dans la deuxième partie de la déclaration, dans la case XV «Recettes diverses» sous la rubrique «B. Autres recettes diverses», code 1440/2440. Les frais encourus peuvent être déclarés selon le code 1441/2441.

Tenue de registres

Les investisseurs en actifs cryptographiques devront tenir des registres détaillés pour soutenir les informations déclarées dans leur déclaration de revenus. Ces informations peuvent inclure :

  • Date de la transaction
  • Le type de pièces numériques
  • S'ils ont été minés, achetés ou acquis
  • Les adresses des pièces
  • Les valeurs d’achat des pièces qui est la valeur marchande en euros au moment de la réception
  • Journaux de transactions
  • Relevés bancaires
  • Journaux de minage qui devraient indiquer le nombre de crypto-monnaies minées et leur date de versement
  • Déclarations annuelles
  • Rapports et autres documentations des plateformes d’échange, courtiers, portefeuilles, etc.

Plus d'information

Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.