Home > News > Le régulateur financier britannique ordonne la fermeture des guichets automatiques cryptographiques

Le régulateur financier britannique ordonne la fermeture des guichets automatiques cryptographiques

  • La FCA affirme que tous les guichets automatiques cryptographiques au Royaume-Uni fonctionnent illégalement.
  • Le régulateur a donc ordonné aux opérateurs de distributeurs automatiques de crypto-monnaie d'arrêter leurs services ou de faire face à des conséquences juridiques.

La FCA, l'organisme de réglementation de la conduite financière du Royaume-Uni, a interdit l'exploitation des guichets automatiques cryptographiques dans le pays. L'autorité financière a déclaré vendredi dans un avis qu'elle avait demandé à tous les opérateurs de ces machines de suspendre leurs activités sous peine de "faire l'objet de mesures coercitives".

Aucun opérateur de crypto ATM n'a reçu l'approbation

L'ordonnance intervient au motif que les opérateurs ne se sont pas enregistrés auprès du régulateur. La FCA a souligné qu'elle n'avait pas encore donné son feu vert pour offrir des services de crypto-ATM à l'une des crypto-entités qui ont terminé leur enregistrement.

"Les guichets automatiques cryptographiques offrant des services d'échange d'actifs cryptographiques au Royaume-Uni doivent être enregistrés auprès de nous et se conformer à la réglementation britannique sur le blanchiment d'argent (MLR). Aucune des sociétés d'actifs cryptographiques enregistrées auprès de nous n'a été approuvée pour offrir des services de guichet automatique cryptographique, ce qui signifie que l'un d'entre eux opérant au Royaume-Uni le font illégalement et les consommateurs ne devraient pas les utiliser."

La déclaration de la FCA a ajouté que le tribunal supérieur du Royaume-Uni avait rejeté la demande de Gidiplus de poursuivre l'exploitation des guichets automatiques cryptographiques. Le juge a expliqué que Gidiplus n'avait pas présenté suffisamment de preuves pour étayer son fonctionnement sans enfreindre les règles établies.

"Le tribunal supérieur a récemment statué contre Gidiplus […] en attendant la décision du tribunal supérieur sur son appel contre nous refusant sa demande d'enregistrement en vertu des MLR. Le juge a conclu qu'il y avait un "manque de preuves quant à la manière dont Gidiplus entreprendrait son entreprise d'une manière largement conforme "", lit-on dans une section de l'avis.

Moins de 35 entreprises peuvent offrir des services liés à la cryptographie

En janvier 2020, l'organisme de surveillance financière a précisé que toutes les entités cherchant à mener des activités liées à la cryptographie doivent adhérer au Règlement de 2017 sur le blanchiment d'argent, le financement du terrorisme et le transfert de fonds. Les entreprises doivent également demander l'enregistrement auprès du régulateur.

Au total, 298 entreprises (au moment de la rédaction) ont demandé leur enregistrement depuis, 244 d'entre elles ayant vu leur demande rejetée. Le site de la FCA montre que 33 entreprises (au 11 mars) ont reçu l'autorisation d'opérer dans le pays, mais aucune n'a obtenu la licence pour exploiter des distributeurs automatiques de crypto-monnaie.

Les entreprises restantes ont obtenu un enregistrement temporaire, ce qui implique que leurs demandes n'ont pas été rejetées. La FCA avertit catégoriquement que les entreprises avec ce type d'enregistrement ne sont pas encore considérées comme « aussi aptes et appropriées ».

Fait intéressant, le Royaume-Uni dispose de guichets automatiques Bitcoin dans 80 emplacements par radar Coin ATM, dont plus de la moitié dans la capitale. Seuls neuf pays ont plus de guichets automatiques de crypto-monnaie fonctionnels que le Royaume-Uni.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.