Home > News > Le PDG de Coinbase s’exprime sur les difficultés rencontrées avec la SEC

Le PDG de Coinbase s’exprime sur les difficultés rencontrées avec la SEC

Coinbase décide de ne pas se battre contre la SEC pour que le programme de prêts de l’USDC soit déclaré comme un titre.

Dans une conversation avec Anthony Pompliano dans le Best Business Show, diffusée plus tôt aujourd’hui, Brian Armstrong, le PDG de la plateforme d’échange de crypto-monnaies Coinbase basée aux États-Unis, a parlé des difficultés de traiter avec la Securities and Exchange Commission, du problème du manque de transparence réglementaire et a expliqué pourquoi Coinbase a décidé de ne pas poursuivre la SEC en justice en ce qui concerne les menaces émises contre le programme de prêt USDC de la plateforme.  

Coinbase est devenu la première plateforme d’échange de crypto-monnaies à entrer en bourse plus tôt cette année, une décision qui a été considérée comme une étape importante pour établir la légitimité des actifs numériques. Armstrong a révélé qu’une fois l’introduction en bourse lancée, la plateforme a eu des réunions avec chaque régulateur et branches pertinentes du gouvernement, à l’exception de la SEC.

« J’ai contacté la SEC. J’ai essayé d’obtenir une réunion avec eux. Ils m’ont dit qu’ils ne rencontraient aucune entreprise de crypto-monnaies » a expliqué le dirigeant.

Coinbase a fait part de ses problèmes avec la SEC après que l’organisme de réglementation ait arbitrairement déclaré que le programme de prêt USDC à venir de Coinbase était une valeur mobilière et a menacé de poursuivre la société si elle allait de l’avant avec le lancement de son programme. Armstrong avait précédemment souligné comment la SEC n’avait donné aucune explication sur la façon dont elle était parvenue à une telle conclusion.

Parlant plus en détail de cette expérience, le PDG a révélé que la SEC avait refusé de discuter de la question avec Coinbase et qu’elle était inflexible sur sa position. Il s’est en outre demandé comment la décision protégeait les consommateurs ou créait des conditions de concurrence équitables dans le secteur. Armstrong a également souligné que le produit, s’il avait été lancé, aurait pu répondre aux besoins des consommateurs qui souhaitent obtenir des rendements plus élevés et ne peuvent le faire avec les instruments financiers existants.     

La nouvelle de la menace de la SEC de poursuivre Coinbase avait suscité une forte réaction de la part de la communauté des crypto-monnaies, beaucoup faisant écho au sentiment du propriétaire des Dallas Mavericks, Mark Cuban, qui a demandé à la plateforme d’échange de passer à l’offensive et d’attaquer la SEC en justice.

Armstrong a révélé que si Coinbase a envisagé une bataille juridique, elle a décidé de ne pas le faire pour un certain nombre de raisons, notamment parce qu’« il y a beaucoup de déférence accordée aux régulateurs dans le système judiciaire ». Il a confirmé que le lancement du programme a été suspendu jusqu’à ce qu’une meilleure transparence sur les régulations liées aux services de prêt de crypto-monnaies puisse être établie.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.