Home > News > Jetons survivants : Quelles sont les crypto-monnaies qui vont survivre dans les années à venir ?

Jetons survivants : Quelles sont les crypto-monnaies qui vont survivre dans les années à venir ?

Vue d’ensemble : Far West ou Expansion ?

Si les crypto-monnaies finissent par suivre les traces du boom des dotcom, alors dans 20 ans, il ne restera plus qu’une poignée d’acteurs sur le marché actuel surchargé des crypto-devises et de la blockchain après une sorte de crash dans le futur.

Si l’on adopte une vision plus large des modes économiques, cela semble être un scénario possible. L’idée que les entreprises qui suivent le premier à entrer sur un marché peuvent s’appuyer sur les fondations du « premier moteur » soutient ce scénario. Ainsi, cela pourrait signifier que le Bitcoin pourrait être supplanté par une autre crypto-devise comme l’Ethereum ou un autre crypto-actif qui n’a pas encore fait son entrée sur le marché.

De plus, le modèle 80:20, une règle approximative pour décrire les distributions, signifie que les 20 % d’entreprises les plus importantes d’un secteur perçoivent 80 % du revenu total. En gardant cela à l’esprit, les 4 000 crypto-devises que nous voyons aujourd’hui seront probablement réduites à environ 800 crypto-monnaies importantes (en supposant que nous ayons déjà atteint le nombre maximum) qui domineront 80 % du marché.

La question est donc de savoir quelles sont les crypto-monnaies actuelles qui survivront à la tempête et seront annoncées comme le prochain Amazon ? Et lesquelles feront partie de l’histoire…

Membres du panel d’experts

Anna Chertoc, PDG de Swapzone

Anna Chertoc est actuellement en charge de Swapzone.io – un agrégateur de crypto-monnaies. Elle détermine la stratégie de l’entreprise et s’occupe de tout l’organisation de la société pour en tirer le meilleur parti. Elle est passionnée par la blockchain, les crypto-monnaies et les investissements.

Lennart F. Clausen, Responsable du trading chez Skilling

Lennart F Clausen, co-fondateur et responsable du trading au sein du groupe Skilling, a plus de 20 ans d’expérience sur les marchés des changes. Il fait toujours du trading et continue de s’améliorer et de s’adapter aux nouvelles technologies.

Jean-Yves, Fondateur de Deriv

Jean-Yves est entrepreneur depuis l’âge de 20 ans. De 1997 à 1999, il a développé les algorithmes qui allaient devenir l’une des premières plateformes de trading au monde. Il a obtenu un brevet pour son système de trading d’options binaires en 2007 et deux autres brevets en 2011 pour des systèmes et méthodes permettant la spéculation sur les marchés financiers.

Paul Sokolov, PDG de Guarda Wallet

Paul Sokolov, directeur général de Guarda Wallet, possède plus de 5 ans d’expérience dans le domaine des technologies blockchain et des crypto-monnaies. En plus d’être le principal visionnaire de Guarda, Paul est connu pour sa participation à de nombreux autres projets liés à la blockchain. Les intérêts de Paul se concentrent sur la décentralisation, la gestion des crypto-monnaies sans conservation et les solutions de protection de la vie privée.

Pavel Matveev, PDG et co-fondateur de Wirex

Pavel Matveev est le PDG et le co-fondateur de Wirex, une plateforme de paiement par blockchain à la pointe du secteur, qui intègre de manière transparente les paiements traditionnels et ceux avec des crypto-monnaies. Pavel Matveev apporte 15 ans d’expérience dans le développement de logiciels et la gestion informatique, acquise dans le cadre de ses précédentes fonctions chez Barclays Capital, Morgan Stanley, BNP Paribas et Crédit Suisse.

Un marché surchargé

Avec pas moins de 1 700 crypto-monnaies déjà déclarées « mortes » en novembre 2020, il y a actuellement environ 4 000 crypto-monnaies sur le marché. Si l’on compare ce chiffre au boom des dotcoms de la fin des années 1990, il y avait autrefois des milliers d’entreprises de e-commerce qui cherchaient à s’emparer de la domination du marché en ligne.

Aujourd’hui, 3 des plus grands acteurs du monde ont émergé de l’éventuel crash : Google, Amazon et PayPal. Les échecs de l’éclatement de la bulle Internet ont peut-être aidé les entreprises à réorienter leurs efforts vers la création de réseaux en ligne pour rassembler les gens comme Facebook et Uber.

Les crypto-monnaies risquent de connaître un sort similaire, les gagnants et les perdants du secteur se dirigeant tous vers leur propre destin inévitable.

Peut-on dire que les crypto-monnaies sont sur la voie d’une période de type « boom and bust » comme les Dotcom grâce aux nouveaux investisseurs qui se sont lancés dans les crypto-monnaies depuis environ un an ?

Image conceptuelle d'une bulle sur le point d'éclater

Anna Chertoc — Swapzone

« Ces deux situations sont vraiment similaires puisque les crypto-monnaies sont désormais accessibles à la fois aux entreprises et aux investisseurs individuels. C’est cette accessibilité et cette dynamique de croissance qui permettent de comparer les deux booms comme le nombre d’utilisateurs de crypto-monnaies augmente chaque jour à mesure que leur confiance dans les devises numériques s’accroît ». 

« L’étape suivante, à laquelle nous assistons actuellement, est la fusion du marché des crypto-monnaies et des instruments financiers traditionnels. Et jusqu’à présent, nous pouvons dire que les crypto-monnaies sont devenues une partie intégrante de la vie quotidienne, non seulement pour les communautés individuelles ou les geeks des crypto-monnaies, mais aussi pour toute personne intéressée par la finance et les investissements dans le monde entier ».

Lennart Clausen — Skilling

« Il y a des similitudes évidentes, et l’une des plus évidentes est peut-être le « FOMO » (la peur de manquer un mouvement). Mais il faut aussi prendre en compte les investisseurs institutionnels – je crois qu’ils ont réalisé au cours des 12-24 derniers mois que le marché des crypto-monnaies et de la technologie blockchain est là pour rester et qu’il faut investir ».

Jean Yves — Deriv

« Je ne pense pas que les mots « boom ou bust » soient pertinents par rapport à ce qui se passe. À mon avis, nous assistons à la transition de l’ancien système financier (banques centrales, banques commerciales, bourses, sociétés de bourse, Visa, MasterCard, SWIFT) vers un nouveau système financier ».

« C’est semblable au passage des chevaux et des voitures aux véhicules motorisés, ou au passage de la communication par fax à l’e-mail. Il y aura des hauts et des bas en cours de route, mais la transition globale est une tendance à long-terme ».

Paul Sokolov — Guarda

« Même si beaucoup comparent les crypto-monnaies au boom des Dotcom, je ne pense pas que les situations soient si semblables. La blockchain, à mon avis, est l’une des percées les plus importantes de l’histoire de l’humanité. Et oui, si nous pensons à long terme, tous les projets ne survivront probablement pas dans 15-20 ans, mais les plus solides et les plus sûrs resteront ».

« Malgré le fait que le boom des dotcoms ait été assez mouvementé et fou, il a eu un impact positif sur toute l’industrie : d’énormes investissements dans les infrastructures ont été réalisés et ils ont été utilisés par les entreprises qui ont émergé après le boom des dotcoms, ce qui a été très utile pour la croissance du secteur ».

Pavel Matveev — Wirex

« Comme on l’a vu ces derniers mois pendant la période de hausse, les changements de réglementations et la longue et positive trajectoire de la performance du Bitcoin signifient qu’un grand nombre d’investisseurs institutionnels s’impliquent dans la diversification de leurs portefeuilles, ce qui a permis au BTC et à l’ETH d’atteindre de nouveaux sommets au cours du mois dernier. Néanmoins, les crypto-monnaies, et notamment le BTC et l’ETH, ont toujours été très volatiles, leurs sommets étant souvent suivis de creux considérables ».

« L’augmentation des taux d’adoption a également conduit à l’émergence d’un grand nombre d’entreprises liées aux crypto-monnaies, pour lesquelles il y aura aussi des gagnants et des perdants ».

« Chez Wirex, nous nous sommes bien positionnés sur le marché afin de rester un acteur leader dans le domaine des paiements numériques et nous nous sommes développés rapidement mais durablement pour maintenir cette croissance. Nous sommes nés de la conviction que l’économie numérique est l’avenir de la finance et nous avons créé un service qui aide les utilisateurs à utiliser les crypto-monnaies dans leur vie quotidienne ».

Vers un nouvel ordre mondial ?

Le dollar américain a été la devise de réserve mondiale pendant environ 6 décennies, mais l’histoire nous montre que tout a une fin. Ma théorie est que les États-Unis préféreraient que le Bitcoin (ou un autre actif numérique) devienne la devise de réserve mondiale plutôt que de remettre cette couronne à une autre nation comme la Chine.

Avec une vue d’ensemble de l’histoire, nous pouvons trouver quelques moments décisifs où la technologie a fondamentalement changé la société humaine. L’une d’entre elles est la presse à imprimer qui a massivement développé l’alphabétisation et le partage des connaissances et affaibli le pouvoir de l’Église (pour le meilleur ou pour le pire). Une autre invention importante, bien que plus tardive, correspond aux effets de réseau de l’Internet, dont nous pouvons tous convenir qu’ils ont créé un changement de paradigme dans notre façon de vivre.

Pensez-vous que le Bitcoin pourrait un jour remplacer le dollar américain comme devise de réserve mondiale ?

Anna Chertoc — Swapzone

« Un jour, cela pourrait devenir notre réalité, mais je crains que même avec notre rythme de vie, nous ayons encore un long chemin à parcourir. Depuis plus d’un siècle, le dollar est une devise stable qui répond à l’étalon-or. La question de savoir combien de temps il faudra pour que les crypto-monnaies le remplace est ouverte. Cependant, ce que nous pouvons affirmer avec certitude, c’est que les crypto-monnaies sont appelées à devenir l’un des principaux actifs dans un avenir proche ».

Lennart Clausen — Skilling

« Non. Je ne peux pas imaginer un monde où les gouvernements et les banques centrales perdent complètement le contrôle sur la politique monétaire, en particulier la Réserve Fédérale. En fait, à l’horizon de 1 à 5 ans, je pense qu’il y a plus de chances que certaines de ces institutions essaient au moins de faire le contraire en réglementant (et dans certains cas en interdisant) le développement et l’utilisation des crypto-monnaies ».

« Cependant, je pense qu’il y a une chance que les crypto-monnaies contrôlées par l’État (comme le DCEP chinois) puissent devenir, et deviendront probablement, une alternative au dollar américain comme monnaie de réserve ».

« Si je me trompe, alors mon scénario pour le « meilleur cas » concernant le Bitcoin est qu’il peut devenir un « or numérique » que les banques centrales peuvent utiliser pour soutenir leurs devises fiat ».

Jean Yves — Deriv

« Oui – je pense que le système financier existant est trop inefficace, trop coûteux, trop lourd et trop peu adapté à l’économie moderne. Les crypto-monnaies vont progressivement prendre le dessus ».

Paul Sokolov — Guarda

« Le Bitcoin est effectivement unique en son genre, mais lorsqu’il s’agit de l’économie mondiale, je ne pense pas que nous puissions ignorer l’importance d’une devise stable – et pas seulement pour les opérations de paiement. L’une des fonctions les plus importantes de la monnaie est la régulation de l’économie et le Bitcoin est encore loin de pouvoir contrôler l’économie mondiale ».

« Le Bitcoin est appelé « or numérique » pour de nombreuses raisons. Cependant, vous ne paieriez pas avec de l’or en raison des coûts de transaction élevés, n’est-ce pas ? Le Bitcoin a encore un long chemin à parcourir pour devenir l’agent de réserve mondial : pour cela, il doit gagner des liquidités et un plus grand nombre de contreparties professionnelles – des dépositaires sûrs par exemple ».« En ce qui concerne l’une des fonctions les plus importantes de la monnaie – être un moyen d’échange et faciliter les transactions – le Bitcoin pourrait certainement remplacer l’USD. Cependant, avec les fluctuations de prix que nous observons actuellement, c’est peu probable ».

Pavel Matveev — Wirex

« L’adoption des crypto-monnaies a connu une croissance extraordinaire au cours de la dernière décennie, et est en passe d’atteindre plus de 63 millions d’utilisateurs d’ici à la fin de 2020. Cependant, l’un des principaux points de scepticisme autour du Bitcoin et d’autres crypto-monnaies est son absence de régulation par les organismes gouvernementaux, étant donné sa nature décentralisée. Ceci, combiné à sa volatilité, signifie que certains pays et gouvernements pourraient s’y opposer ». 

« En fait, certains pays, tels que le Nigeria et l’Inde, ont essayé de limiter l’utilisation des crypto-monnaies et beaucoup d’entre eux ont encore une vision très conservatrice en ce qui concerne le Bitcoin, simplement parce qu’ils le perçoivent comme quelque chose que seuls les experts en technologie utilisent ». 

« Néanmoins, les crypto-monnaies présentent d’énormes avantages et les gouvernements seraient idiots d’ignorer le potentiel des faibles coûts de transaction et de faire partie d’une économie mondiale interconnectée. Par conséquent, plutôt que le Bitcoin, il est plus probable que des stablecoins émergeront pour remplacer le dollar américain comme devise de réserve mondiale, et que les organismes gouvernementaux s’efforceront de les développer sous leur contrôle pour maintenir leur position de puissance financière mondiale ».

Pensez-vous que le Bitcoin et la blockchain vont radicalement changer la finance, les entreprises et nos modes de vie ?

Le Bitcoin a un avantage fondamental sur toutes les autres crypto-monnaies : il a été le premier à être lancé. Cependant, dans le jeu de l’innovation, le « deuxième moteur » a tendance à devenir meilleur…

Facebook n’a pas été le premier réseau social, mais il est aujourd’hui l’acteur dominant – ce n’est pas un hasard. Il y est parvenu en tirant les leçons des tentatives de ses prédécesseurs, tels que MySpace, en créant un réseau social accessible à un plus grand nombre de personnes, c’est-à-dire pas seulement aux intellos d’Internet, et il a englouti pratiquement tout le marché.

Anna Chertoc — Swapzone

« Absolument. D’ailleurs, cela se passe déjà en ce moment même. Nous assistons à la révolution du secteur financier en ligne. La blockchain n’est plus seulement un courant dominant – elle fait partie de notre vie, que cela nous plaise ou non. Et ce que nous voyons maintenant n’est que le début. L’introduction de ces technologies et la recherche de moyens de les mettre en œuvre de manière pratique est un processus plutôt long et progressif ».

« Notre mission est d’accélérer et de simplifier l’intégration des instruments financiers supportant les crypto-monnaies dans notre vie. Il est dans notre intérêt de fournir des services de haute qualité afin que le processus d’adaptation soit plus rapide et que les crypto-monnaies deviennent aussi fiables que les instruments financiers traditionnels ».

Jean Yves — Deriv

« Oui, les crypto-monnaies vont changer le système financier. Qui veut monter à cheval quand une voiture est disponible ou utiliser un fax quand un e-mail est disponible ? »

Paul Sokolov — Guarda

« À mon avis, ils l’ont déjà fait. Avec l’émergence du concept de technologie blockchain, tout le système de stockage et de gestion de l’information a changé, éliminant le besoin d’intermédiaires et réduisant les coûts globaux. Le système financier a également beaucoup changé, en ce qui concerne les services financiers (mais pas la régulation financière) ».

« Actuellement, il est possible d’envoyer, de recevoir, de stocker, d’acheter, de vendre, d’échanger des crypto-monnaies et de gagner des récompenses dans un système sans confiance qui n’a besoin d’aucune tierce partie pour effectuer une action, où tout est régulé par des contrats intelligents. Qui pourrait imaginer qu’il y ait de l’argent numérique qui puisse être utilisé non seulement pour acheter des biens et des services mais aussi pour participer à la vie d’une blockchain ».

Pavel Matveev — Wirex

« De nombreuses personnes commencent déjà à reconnaître les avantages que présentent les crypto-monnaies par rapport aux paiements traditionnels, de sorte que l’attitude du public commence à changer. La finance décentralisée présente toute une série d’avantages qui offrent un large éventail de cas d’utilisation dans la vie et les processus quotidiens ».

« L’un des principaux domaines dans lesquels le Bitcoin et les autres crypto-monnaies se développent est celui des paiements et des transactions à l’étranger. Si les banques traditionnelles disposent des ressources nécessaires pour accomplir cette tâche, elles n’en ont pas la rapidité. Souvent nées de plusieurs acquisitions et associées à de multiples obligations réglementaires, elles ne peuvent tout simplement pas répondre au besoin de simplifier les processus et de réduire les coûts avec leur infrastructure, la moitié des banques admettant avoir été confrontées à ce problème. Si les possibilités de profit existent, les paiements transfrontaliers ne représenteront jamais qu’une petite partie du bilan de la plupart des grandes banques. La valeur des petites entreprises fintech mono-focus est suffisamment importante pour rendre le segment attrayant, ce qui signifie que davantage d’options de crypto-monnaies seront développées à cette fin. Il est possible que les transactions en crypto-monnaies à l’étranger deviennent la norme, simplement parce que c’est plus rapide et moins cher ».

Le marché aujourd’hui

Maintenant, revenons au présent et à l’effervescence de la spéculation sur l’avenir du Bitcoin et du marché des crypto-monnaies dans son ensemble. Nous avons donc décidé de demander aux membres de notre panel quel potentiel ils ont vu lors du dernier mouvement haussier qui était plutôt impressionnant.

Avec de nouveaux sommets atteints chaque jour, combien de temps pensez-vous que ce marché haussier va durer ?

Anna Chertoc — Swapzone

« Le marché des crypto-monnaies est aujourd’hui assez volatile, les spéculateurs se manifestant en masse, provoquant des mouvements de prix et voulant en tirer profit. Cependant, malgré le « ici et maintenant », nous pensons que les prix vont continuer à monter en flèche à mesure que les actifs numériques prolifèreront au niveau mondial ».

Lennart Clausen — Skilling

« Le côté drôle et effrayant de ces mouvements fous est que personne ne sait combien de temps cela va durer ni quelle amplitude ils vont prendre et mon avis est aussi bon ou mauvais que celui des autres. Mais je crois qu’une correction ou qu’un crash se produira cette année, peut-être dans la seconde moitié de 2021, lorsque nos vies, espérons-le, reviendront à quelque chose de proche de la normale ».

Jean Yves — Deriv

« Le marché haussier va continuer jusqu’à ce que je puisse acheter un café chez Starbucks ou réserver un Uber en utilisant des crypto-monnaies. Quand il aura atteint le grand public et il sera temps de vendre ».

Paul Sokolov — Guarda

« Pour être honnête, je ne suis pas en mesure de faire des prédictions de quelque nature que ce soit. Voyons comment cela va se passer et espérons d’autres records historiques. Je pense que l’adoption des crypto-monnaies est beaucoup plus importante que les changements de prix, même s’ils reflètent la popularité et l’adoption des actifs ».

Pavel Matveev — Wirex

« À moyen / long-terme, je suis optimiste pour le BTC et l’ETH. Au cours des derniers mois, nous avons souvent vu de nouveaux sommets, mais ceux-ci ont souvent été suivis de consolidations et de corrections, ce qui montre la volatilité des crypto-monnaies. Néanmoins, cela n’est pas différent de ce que nous avons vu dans le « bull run » de 2017 ».

« Par conséquent, je ne crois pas que le rallye soit terminé, et avec un grand nombre d’investisseurs institutionnels qui affluent pour diversifier leurs portefeuilles et investir dans les crypto-monnaies, ainsi qu’une sensibilisation accrue du grand public créant un sentiment de FOMO, il est probable que ce momentum ne fera que se poursuivre – et nous pourrions bien être sur la voie d’un BTC à 100 000 $ ».

Quel est votre objectif pour le deuxième trimestre en ce qui concerne le prix du Bitcoin en 2021 ?

Anna Chertoc — Swapzone

« Le marché des crypto-monnaies est une industrie en pleine expansion et a connu une croissance énorme ces dernières années. En 2010, vous pouviez acheter deux pizzas pour 10 000 BTC, et maintenant, en 2021, pour 3 ou 5 BTC, vous pouvez acheter une Tesla. Malgré sa forte volatilité, le Bitcoin continuera probablement à grimper et pourrait valoir 150 000 $ ou 500 000 $ – on ne sait jamais et il y a une certaine beauté dans le monde de l’inconnu ».

Lennart Clausen —  Skilling

« Je dirais que nous aurons 25 000 $ (mais il faudra peut-être ajouter un autre 0 à cela 🙂 ) d’ici la fin juin, après un sommet beaucoup plus élevé avant cela. Ne considérez pas cela comme un conseil d’investissement ! »

Jean Yves — Deriv

« 100 000 $ »

Paul Sokolov — Guarda

« Je crois qu’il est plus important de réfléchir au nombre de personnes qui utilisent le Bitcoin et les altcoins dans leur vie quotidienne. C’est la seule chose qui compte pour notre équipe ».

Pavel Matveev — Wirex

« Je pense qu’il y aura une consolidation du marché après une correction. Le prix va probablement passer sous les 40 000 $, potentiellement proche des 38 000 $ avant un rebond à la fin du deuxième trimestre. Nous avons de beaux événements qui se déroulent cette année et beaucoup s’attendent à ce que d’autres grandes entreprises technologiques s’impliquent, peut-être en tant que détenteurs de jetons dans leur trésorerie, mais surtout dans le cadre de plans d’affaires rationnels. Le prix du Bitcoin est monté trop haut et trop vite et le rallye de février a été principalement alimenté par l’effet de levier. Je serai prudent et dirai que l’objectif pour le deuxième trimestre serait de revenir légèrement au-dessus des 60 000 $. Mais encore une fois, la patience est la clé ici – et le mouvement du prix du jeton dépend de nombreux facteurs. Il s’agit d’un processus de découverte des prix ».

Tags:
Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.