Home > News > Brad Garlinghouse : Ripple tente de négocier un accord avec la SEC

Brad Garlinghouse : Ripple tente de négocier un accord avec la SEC

Le PDG de Ripple a révélé que la société s’était adressée à la United States Securities and Exchange Commission (SEC) pour un arrangement avant le procès

Le PDG de Ripple, Brad Garlinghouse, a révélé mercredi que la société avait tenté de trouver un accord avec l’organisme de régulation américain avant que les accusations ne soient rendues officielles.

Il l’a révélé dans un fil de discussion sur Twitter, affirmant que Ripple a tenté de régler les accusations de transactions de titres non enregistrés avant que l’organisme de régulation ne  poursuive en justice la société.

Le PDG a parlé de 5 enjeux concernant la poursuite de la SEC contre Ripple. Cependant, il a ajouté qu’il y avait une limite à ce qu’il pouvait dire sur une affaire en cours.

Le premier enjeu de Garlinghouse portait sur les raisons pour lesquelles Ripple n’a pas réglé le problème avec la SEC. Il a répondu qu’il ne pouvait pas entrer dans les détails, mais que Ripple continuera à essayer de résoudre la situation avec la nouvelle administration.

La question suivante est de savoir si Ripple a payé des crypto-bourses pour inscrire le XRP et quand la crypto-monnaie y sera inscrite de nouveau. Il a répondu en disant : « Le XRP est l’un des actifs numériques les plus liquides (top 3-5) au monde et 95 % sont tradés en dehors des Etats-Unis. Ripple n’a aucun contrôle sur le lieu de cotation du XRP, sur son propriétaire, etc. C’est un réseau libre et décentralisé ».

Le XRP a subi d’énormes pertes à la suite du procès intenté par la SEC, plusieurs crypto-bourses ayant annoncé leur intention de retirer leurs jetons de leurs plateformes de trading. Coinbase, Binance et certaines des autres crypto-bourses leaders ont déjà annoncé la date de radiation du XRP de leurs plateformes.

Garlinghouse soutient que la plupart des crypto-bourses arrêtent le trading du XRP mais ne retirent pas la crypto-monnaie de leurs plateformes.

« Avec 8 agences gouvernementales différentes, chacune ayant sa propre vision (et parfois opposée) de la crypto-monnaie, les participants au marché américain sont confrontés à des politiques contradictoires et, sans surprise, certains agissent de manière conservatrice » a-t-il ajouté.

Il soutient que Ripple travaille à répondre au procès de la SEC mais admet que le processus juridique peut être lent. Cependant, il a assuré à ses partisans que beaucoup de choses se passent en coulisses.

Sur la question de savoir si les investisseurs ont toujours confiance en Ripple, Garlinghouse a répondu par l’affirmative. Il a déclaré que devenir un actionnaire de Ripple signifie acheter leurs actions (et non pas le XRP).

Enfin, concernant le fait de payer les clients pour utiliser le XRP, Garlinghouse soutient que Ripple a construit un produit et a fourni à certains clients des incitations à l’utiliser.

« Tous les réseaux de paiement (PayPal, Visa, MasterCard etc.) ont – ou ont encore – recours à des incitations » a-t-il ajouté.

Le prix du XRP a subi de lourdes pertes suite au procès de la SEC, la crypto-monnaie perdant sa 3e place sur le marché au profit de Tether (USDT). Le prix du XRP a baissé de près de 50 % malgré l’excellente performance récente qui lui a permis de reprendre la 4e place devant le Litecoin.

Traduit par Carolane de Palmas

Tags:
Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.